On est tous des artistes

Marcelle Ferron (1924-2001)

Découvrez l'histoire de l'art

Rechercher

Résultat :

738 élément(s) trouvé(s) pour "Tous les articles"
Retour à la recherche

MOTS-CLÉS LES PLUS RECHERCHÉS

Abstrait | Acrylique | Aquarelle | Artisanat | Bijoux | Bois | Collage | Design | Dessin | Écriture | Huile | Musique
Vitrail Agrandir

Vitraux de la station Champs-de-Mars
du métro de Montréal
(GNU, licence libre)

Marcelle Ferron (1924-2001)

Marcelle Ferron est une artiste québécoise particulièrement reconnue pour ses vitraux. Née en 1924, à Louiseville, elle étudie l’art à l’École du meuble de Montréal et à l’École des Beaux-Arts de Québec. Partageant une conception de l'art semblable à celle véhiculée par Paul-Émile Borduas, elle se joint aux automatistes et est la plus jeune artiste à cosigner le manifeste du Refus global.

Après avoir participé à de nombreuses expositions automatistes, Marcelle Ferron quitte le Québec pour la France, où elle vit entre 1953 et 1966. C’est à cette époque qu’elle commence à s’intéresser à l’art du vitrail. Elle élabore même une technique nouvelle, consistant à assembler des pièces de verre avec des joints de polymère.

De retour au Québec, Marcelle poursuit son cheminement artistique et se consacre à l’aménagement d’espaces urbains. Ses œuvres ornent encore aujourd’hui les stations Vendôme et Champ-de-Mars du métro de Montréal. En 1983, on récompense son talent en lui remettant le prix Paul-Émile-Borduas, avant de la nommer Chevalier de l’Ordre national du Québec deux ans plus tard.

Ajouter à mes coups de coeur