On est tous des artistes

L'automatisme

Découvrez l'histoire de l'art

Rechercher

Résultat :

738 élément(s) trouvé(s) pour "Tous les articles"
Retour à la recherche

MOTS-CLÉS LES PLUS RECHERCHÉS

Abstrait | Acrylique | Aquarelle | Artisanat | Bijoux | Bois | Collage | Design | Dessin | Écriture | Huile | Musique

L'automatisme

L’automatisme est fondé par Paul-Émile Borduas en 1942. De nombreux jeunes artistes se joignent bientôt à lui, dont Jean-Paul Riopelle, Fernand Leduc, Marcelle Ferron et Claude Gauvreau. Borduas reçoit les membres du groupe dans son atelier, où ils discutent de psychanalyse, de politique ou encore de religion.

Le mouvement puise son inspiration dans le surréalisme et la psychanalyse et fait place à la spontanéité, sans la contrainte de la raison ou de l’intention. Il s’exprime dans les arts visuels, l’écriture, la danse et le théâtre. Le journaliste Tancrède Marcil baptise le groupe les « Automatistes » après une exposition montréalaise en 1947.

Les automatistes signent et lancent le controversé manifeste Refus global en 1948. La dissolution du collectif a lieu quelques années plus tard, alors que quelques-uns de ses membres, dont le fondateur, quittent le Québec pour aller s’installer en France ou aux États-Unis, où ils peuvent s’adonner à des expérimentations artistiques en toute liberté.

Ajouter à mes coups de coeur